FISCALITE

LES REVENUS LOCATIFS : QUEL RÉGIME ADOPTER (1/2) ?


Selon leur nature, les revenus de vos locations relèvent de deux catégories fiscales distinctes :
1. Les Revenus Fonciers pour vos locations non meublées
2. Les Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC) pour vos locations meublées.

Certains investissements dans l’immobilier donnent droit à des avantages fiscaux.

La pierre est le meilleur moyen de se constituer un patrimoine à crédit et de générer un complément de revenus pour la retraite.

  1. LES REVENUS FONCIERS

1.1. LA LOCATION NUE
Concerne tous types de biens immobiliers non meublés  (maison, appartement, parking, local commercial, etc. …)
=>peut être consentie en direct ou via une société soumises à l’IR

=> à déclarer en revenus fonciers :

  1. a)  DECLARATION EN MICRO-FONCIER

Possible si les revenus annuels inferieurs à 15.000 € = abattement de 30%, pas d’autres déductions possibles = pas possible de générer du déficit foncier = montant brut à déclarer sur le formulaire 2042  en case 4B

b) DECLARATION AU REEL

Possible si revenus annuels supérieurs à 15.000 € = la plupart des charges peuvent être déduites = recettes et charges à déclarer dans le formulaire 2044 ou 2044 spécial

Possibilité de choisir le régime réel même si les revenus sont inférieurs à 15.000 € => intéressant si charges >à 30% des revenus. Attention option irrévocable pendant 3 ans !

 

Les Revenus fonciers sont soumis 

–          A l’ impôt sur le revenu (calcul selon votre revenu net global imposable)

–          Aux prélèvements sociaux : 17.2%

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *